Construction de maison en Finistère et Morbihan : toutes nos actualités

Portes-ouvertes, foires expos, salons et autres évènements…
Retrouvez toutes les actualités et nouveautés de la construction de maisons dans le Morbihan.


PREMIER ACHAT IMMO : LES QUESTIONS A SE POSER

Le 4 mars 2020

Vous avez décidé de vous lancer dans votre premier achat immobilier ? Il s’agit d’un très beau projet de vie, qui nécessite de se poser plusieurs questions et se laisser un temps de réflexion pour définir son projet idéal. Les MAISONS PEPS vous éclairent sur les questions à se poser lors d’un premier achat immobilier.

Quand est-ce que je souhaite acheter ?

Pour savoir si le moment est venu d’acheter un bien immobilier, il est nécessaire de vous poser la question de la rentabilité, à savoir si l’achat est plus intéressant que la location.

Ensuite, définissez si votre situation géographique est stable, tout comme votre situation professionnelle, et si vous envisagez de rester plusieurs années dans votre bien. Ces éléments vous aideront à définir si le moment est opportun pour vous lancer dans un achat immobilier. De même, il est essentiel de savoir si votre budget vous permet d’acheter le bien idéal au moment voulu.

Quel type de bien je recherche ?

Pour définir le type de bien que vous souhaitez acheter, définissez en amont la surface dont vous avez besoin ainsi que l’emplacement souhaité. Il est également nécessaire de savoir si vous préférez investir dans un appartement ou maison, dans le neuf ou l’ancien, et les prestations essentielles pour vous (balcon, terrasse, jardin, etc.).

Comment je finance mon projet ?

Pour financer votre projet d’achat immobilier, renseignez-vous sur votre capacité d’emprunt et définissez le montant de votre apport personnel si vous avez la possibilité de le faire. En fonction de votre situation et de votre profil, vous pouvez bénéficier d’aides comme le prêt immobilier primo-accédant. Il est indispensable de prendre en compte ces divers éléments pour fixer un prix d’achat qui soit raisonnable et qui ne dépasse pas les 33 % d’endettement par rapport à vos revenus.